Sursaut Républicain : La nuit porte conseil

Sursaut Républicain : La nuit porte conseil doc hiersoir.doc

1 Réponse à “Sursaut Républicain : La nuit porte conseil”


  • Rencontres porgeaises

    Un Porgeais :

    La moustache bien taillée, le front plissé, le sourire inexistant, le menton bien relevé, mais qui est cet homme là-bas ? Heureusement que le ridicule ne tue pas.

    JCM :

    Hey vous là-bas ! Que faites-vous ici ?

    Un Porgeais :

    Mais je me promène monsieur, y a-t-il quelque chose de mal à cela ? Et vous qui êtes vous ?

    JCM :

    Je suis JCM, retraité de la police nationale, la médaille d’honneur que voici prouve avec quel zèle j’ai pu accomplir mon devoir.

    Un Porgeais :

    Cela doit être éprouvant de tout le temps faire régner l’ordre, la retraite doit vous faire du bien, vous pouvez enfin vous reposer.

    JCM :

    Je ne me repose jamais, je me dois d’ailleurs de vous contrôler, que faites vous dans le voisinage ?

    Un Porgeais :

    Je vous répète que je me promène seulement, comment pourrais-je plus me justifier ?

    JCM :

    Êtes-vous Porgeais ? Êtes-vous au moins Français ?

    Un Porgeais :

    Je ne sais pas, quelle définition donnez-vous à « Porgeais » ? Autrement oui je suis Français, du moins c’est ce que dit ma carte d’identité, qui je vous l’avoue est bien abîmée.

    JCM :

    Attention à vous, je vous ai à l’œil ! Vous avez en face de vous un ancien conseiller technique pour les violences urbaines, grâce à mon flair, je repère la délinquance de très loin.

    Un Porgeais :

    Ah mais c’est une erreur ! Vous n’êtes pas en zone urbaine ici mais en zone rurale, vous n’y trouverez aucune délinquance. La seule révolte que nous puissions craindre est celle des pins, mais rassurez vous ils sont tous plantés au cordeau, et droits comme des ‘i’. La rectitude est un des symboles porgeais.

    JCM :

    Je ne vous crois pas une seule seconde, et je compte bien installer un système de délation entre voisins, il n’y a pas meilleur que la dénonciation pour faire régner l’ordre.

    Un Porgeais :

    Oh mais il n’y en a aucunement besoin, nous sommes à la campagne ici, à part les commérages les gens trouvent peu de choses à faire vous savez. (Arrive un individu barbu avec de petits yeux). Tiens bonjour monsieur, vous venez vous joindre à notre discussion ?

    JV :

    (Pas de réponse)

    Un Porgeais :

    Monsieur, vous m’entendez ?

    JV :

    (Pas de réponse)

    Un Porgeais :

    Tiens c’est bizarre celui-ci a l’air muet comme une carpe.

    JCM :

    Inutile de s’adresser à lui, il ne parle pas, il est trop faible pour cela. Mais il reste assez sournois pour que nous le gardions quand même avec nous.

    Un Porgeais :

    Effectivement, malgré la barbe on peut le voir dans ses petits yeux.

    Attention : Toute ressemblance avec des personnages réels ne serait que pur hasard.

Laisser un Commentaire




Cantonales Meymac 2008 |
Ensemble pour Chaudefonds |
Un nouvel élan pour SAINT-T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Langoiran, c'est maintenant!
| municipales2008benestroff
| chenieres